Site de l'académie de Versailles

Accueil > Enseignement et pédagogie > La mixité dans la filière scientifique > La sortie des TS8 au Palais de la Découverte le 17 février 2015

La sortie des TS8 au Palais de la Découverte le 17 février 2015

Une exposition "Le grand collisionneur LHC". se tient actuellement au Palais de la Découverte jusqu’au 19 juillet 2015.

Les élèves de TS8 y sont allés ensemble pendant les vacances de Février pour visiter l’exposition en complément de la visite du CERN à GENEVE le jeudi 21 janvier 2015 lors du séjour d’études et être fin prêts pour les MASTERCLASS de Physique le jeudi 19 Mars prochain à l’Ecole Polytechnique à Palaiseau….

Ces actions et cette sortie en autonomie des élèves de TS8 répondent à l’axe n° 3 du Projet d’établissement (Ambition et estime de soi) dont la FICHE ACTION est téléchargeable à la fin de cet article.

Qu’est-ce que le LHC ?
Le Grand Collisionneur de Hadrons (Large Hadron Collider ; LHC) vient d’entrer en fonctionnement. Il est situé dans un anneau de 27 kilomètres et enterré à 100 m sous terre à la frontière franco-suisse, près de Genève.
Le LHC est désormais le plus puissant des accélérateurs de particules au monde. Des protons (ou des ions) de très haute énergie circulant dans deux faisceaux tournants à contre-sens se choquent les uns contre les autres, dans le but de rechercher des indices de la supersymétrie, de la matière noire et de l’origine de la masse des particules élémentaires.

Un articlesur lhc-france.fr/higgs

A l’occasion d’un séminaire au CERN, le 4 juillet 2012, les expériences Atlas et CMS du LHC annoncent qu’elles observent une particule dont les caractéristiques sont compatibles avec celles du boson de Higgs tant attendu. Les deux expériences observent une nouvelle particule dans la gamme de masses au voisinage de 125-126 GeV. Les équipes du CNRS/IN2P3 et du CEA/Irfu ont joué un rôle de premier plan dans ces analyses.

« Nous observons dans nos données des indices clairs d’une nouvelle particule, au niveau de 5 sigmas, dans la gamme de masses autour de 126 GeV. La performance remarquable du LHC et d’Atlas et les efforts considérables qui ont été déployés nous ont conduits à ce résultat exaltant, a déclaré la porte-parole de l’expérience Atlas, Fabiola Gianotti, mais il nous faut un peu plus de temps pour qu’il puisse être publié. »
« Ces résultats sont préliminaires, mais le signal de 5 sigmas observé au voisinage de 125 GeV est remarquable. Il s’agit effectivement d’une nouvelle particule. Nous savons que ce doit être un boson et qu’il s’agit du boson le plus lourd jamais observé, souligne le porte-parole de l’expérience CMS, Joe Incandela. Les conséquences sont considérables ; c’est précisément pour cette raison que nous devons être extrêmement rigoureux dans toutes nos études et vérifications. »
« Il est difficile de ne pas s’enthousiasmer, a indiqué le Directeur de la recherche du Cern, Sergio Bertolucci. Nous avions dit l’année dernière qu’en 2012, soit nous trouverions une nouvelle particule semblable au boson de Higgs, soit nous exclurions l’existence du Higgs du Modèle standard. Avec toute la prudence qui s’impose, nous nous trouvons, il me semble, à un croisement : l’observation de cette nouvelle particule nous montre la voie à suivre dans l’avenir pour mieux comprendre ce que nous observons dans les données. »
Les résultats présentés aujourd’hui sont qualifiés de préliminaires. Ils reposent sur les données recueillies en 2011 et 2012, les données de 2012 étant toujours en cours d’analyse. Ils devraient pouvoir être publiés vers la fin du mois de juillet. Une représentation plus complète des observations faites aujourd’hui se dégagera plus tard dans l’année, lorsque les expériences auront reçu du LHC davantage de données.
Il s’agira ensuite de déterminer la nature précise de la particule et son importance pour notre compréhension de l’Univers. Ses propriétés sont-elles celles qu’on s’attendait à trouver dans le boson de Higgs tant attendu, le maillon manquant du Modèle standard de la physique des particules ? Ou est-ce quelque chose de plus exotique ? Le Modèle standard décrit les particules fondamentales dont nous sommes faits, comme toute chose visible dans l’Univers, ainsi que les forces qui les unissent. Il s’avère toutefois que l’Univers visible ne représente pas plus de 4 % environ de l’ensemble. Une version plus exotique du boson de Higgs pourrait nous permettre de comprendre les 96 % de l’Univers qui restent obscurs.
« Nous avons franchi une nouvelle étape dans notre compréhension de la nature, a déclaré le Directeur général du Cern, Rolf Heuer. La découverte d’une particule dont les caractéristiques sont compatibles avec celles du boson de Higgs ouvre la voie à des études plus poussées, exigeant davantage de statistiques, qui établiront les propriétés de la nouvelle particule ; elle devrait par ailleurs lever le voile sur d’autres mystères de notre Univers. »
Identifier formellement les caractéristiques de la nouvelle particule prendra beaucoup de temps et exigera un grand nombre de données. Mais, quelles que soient les propriétés du boson de Higgs, nous sommes sur le point de faire un grand pas en avant dans notre compréhension de la structure fondamentale de la matière.
La participation française aux expériences Atlas et CMS
Les équipes françaises Atlas et CMS (à Annecy, Clermont-Ferrand, Grenoble, Lyon, Marseille, Orsay, Palaiseau, Paris, et Strasbourg) du CNRS/IN2P3 et du CEA/Irfu à Saclay sont très fortement engagées dans le programme de physique du LHC et certaines se sont retrouvées en première ligne dans la recherche du boson Higgs. D’autres analyses, sur des études de précision du Modèle standard ou sur la recherche de nouvelle physique restent aussi des objectifs de premier plan, susceptibles de fournir des résultats très intéressants, au fur et à mesure que le stock d’évènements enregistrés s’accroît.


Un événement terminé

À retrouver dans l'agenda

Documents joints


| Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP
Lycée Jean-Jacques ROUSSEAU Montmorency (académie de Versailles)
Directeur de publication : Philippe URBAIN